Les INDïGOTINES home

ce sont des plaids,

des jetés de canapé, des jetés de lit, courtepointes, des couvertures enfants, 

des accessoires : coussins,

bijoux, foulards, en coton, conçus en France et réalisés entièrement à la main dans un village rural du sud de l'Inde par des villageoises devenues artisanes, selon les principes du commerce équitable et solidaire.

 

Les INDïGOTINES home accompagnent des femmes du bout du monde dans leur développement économique et social, par des créations authentiques et intemporelles pour décorer et personnaliser les intérieurs cosychic des femmes occidentales.

 

Créations exclusives autour du coton.

 ::: LIFESTYLE  ::: UTILE

:::  PLAISIR  ::: 

LES INDïGOTINESsont sur la boutique en ligne

www.les-indigotines.com

 LES INDïGOTINES 

aux Indes

pour préparer les nouveaux modèles.

Un peu en mode Bécassine :')

 Vous aussi vous pouvez les rencontrer, et découvrir l'Inde en voyageant * avec LES INDIGOTINES ! * "plus tard"

 LES INDïGOTINES membre d' Innov'elles ,

 

 

 

 

 

 

de Femmes qui bougent ,

 

We're on AMAZON handmade

Sur 

INSTAGRAM

  Acheter nos produits c'est soutenir nos actions solidaires en faveur

des femmes du village.

Psssttt 

LES INDïGOTINES home sont sur l' e shop

www.les-indigotines.com  !

A mettre dans vos FAVORIS FAVORIS FAVORIS

FABRICATION :

UNE OUVERTURE SUR D'AUTRES CULTURES

Créer  des conditions qui respectent les artisanes locales, elles et leur travail, c'est l'engagement des INDïGOTINES et de sa fondatrice, une histoire de valeurs et de femmes remarquables.

With care for the people and the planet.

ARTISANAL

::: Chaque plaid et courtepointe sont imaginés, dessinés, composés de multiples morceaux de tissus, motifs et couleurs et méticuleusement assemblés et matelassés dans le respect de la tradition artisanale.

C'est le piqué main qui apporte du relief au tissage, le différenciant du trait ultra précis d'une machine. Le point, le toucher, le look sont fondamentalement originaux.

 

::: Les colliers BERRIE sont fabriqués à partir des chutes de tissu des plaids, so durable.

 

::: Les foulards MADRAS préservent les techniques ancestrales des tisserands d'un village reculé. 

 

Le travail artisanal a ceci de captivant qu'il est impossible de reproduire à l'identique.

 

 

RESPONSABLE

Une dizaine de villageoises travaillent à l'atelier des INDïGOTINES. Leur travail leur assure un revenu, une  amélioration de leur niveau de vie et de l'économie familiale, un environnement de cadre de travail qu'on a voulu agréable, aéré et lumineux dans une maison traditionnelle du village repeinte et décorée, à proximité de chez elles, des "plus" quand on connaît les conditions de vie dans les zones rurales des pays en développement. Les  collections authentiques et solidaires nées de cette rencontre, la  production et la collaboration reposent sur les principes du commerce équitable.

 

ELLES ont toutes une compétence en couture. Il y a celles, selon leur domaine de prédilection, qui coupent, celles qui cousent les pièces, celles qui les assemblent, et celles qui surpiquent. A l'égal de la société indienne, très hiérarchisée. Parfois elles font tout, je les ai formées à toutes les étapes de la fabrication. Certaines brodent et personnalisent ainsi les quilts en sortant des codes classiques.

 

BHUVANA est étonnante. C'est la chef de l'atelier des INDïGOTINES . Très sensible à l'économie solidaire, ELLE a vingt ans, a sa propre boutique de création en tissu dans le village, c'est elle qui coordonne les couturières et assure le contrôle qualité. Celui-ci est assuré à nouveau en France à réception des colis.

Parce que c'est ainsi que nous voulons travailler avec vous.

 

Un kids corner est ouvert aux enfants pour qu'ils laissent libre cours à leur expression artistique. Un bébé fait la sieste dans un sari suspendu au plafond.

 

C'est ça aussi l'esprit LES INDïGOTINES.

 

 

TALENTS

Monni est extraordinaire! En charge du ménage, de préparer le chai, thé du matin et de l'après-midi, de laver les toiles de coton avant qu'elles ne soient coupées, boudeuse, bavarde haut débit et grande râleuse, elle est un peu mise à l'écart et non autorisée à coudre (l'esprit de caste - inégalitaire - est encore très présent, d'autant que nous sommes dans un village reculé).

Et en plus, au caractère marqué, elle a mis son mari à la porte. Son nouveau mari boit, ce qui est souvent le cas des ouvriers du bâtiment qui travaillent dans des conditions épouvantables, les femmes aussi d'ailleurs, petites mains des chantiers. 

Sur son insistance à coudre, je lui ai donné des carrés faciles à assembler qu'elle emportait religieusement le soir chez elle et rapportait le lendemain, au point très régulier et bien droit, soigneusement pliés en sandwich ,-). A midi, une fois les autres rentrées chez elle pour déjeuner, elle venait me taper sur le bras (la seule avec qui je peux communiquer en anglais est Bhuna), pour que je lui en redonne d'autres. Une forte complicité s'est installée. ELLE s'est mise à coudre devant les autres.

Monni rêve d'avoir un vélo pour parcourir les 6 kms qui  séparent son village de l'atelier.

Depuis mon dernier voyage, elle a eu un petit garçon, Raj Hussein.

 

Encore de bonnes raisons pour conforter cette démarche responsable éthique, née du talent et de la reconnaissance des artisanes aux doigts d'or ï 

L'ATELIER

ELLES y produisent les "quilts", ces ouvrages matelassés utiles et décoratifs ("courtepointes", patchworks, plaids, couvre-lits, jetés de canapé et de fauteuil, couvertures baby...), les colliers et foulards, et les housses de coussins. La conception et l'impulsion sont françaises.

DÉCOUVREZ LE DIAPORAMA

 

 

   

Un jour de "festival" à l'atelier.

Le calendrier est ponctué de fêtes religieuses, l'occasion de ne pas travailler (ce n'est pas négociable) d'acheter et d'exhiber de nouveaux saris.

Au centre, devant son atelier, la fondatrice,

Nathalie Raïssac-Jarrard. 

 

             Namasté !

Suivez nos aventures sur le blog 

www.les-indigotines.com

hello@les-indigotines.com

+33(0)6 85 07 74 28

www.les-indigotines.com